Points d´apport volontaire : le Pays Voironnais adopte le système Sotkon

Interview
Situé à proximité de Grenoble, le Pays Voironnais rassemble 31 communes et plus de 98 000 habitants. Il est réputé pour son engagement historique en faveur de l’environnement, qui se traduit notamment par une politique innovante de valorisation des déchets. Depuis 2017, le Pays Voironnais a choisi Connect Sytee pour l’accompagner dans la mise en place de points d’apport volontaire.

Monsieur Roche, Responsable des Projets Innovation Déchets, a fait le point avec nous sur le déploiement de ce projet et ses bénéfices pour le territoire.
Points d´apport volontaire : le Pays Voironnais adopte le système Sotkon
Quelle place tiennent le développement durable et la protection de l’environnement dans la politique du Pays Voironnais ?
M. Roche : C’est essentiel pour nous. Nous avons été des pionniers du tri sélectif, que nous avons mis en place dès 1999. Nous y avons intégré dès le départ la collecte des biodéchets, à une époque où bien peu de collectivités le faisaient. Aujourd’hui, nous sommes encore en pleine évolution mais nous avons déjà plusieurs services innovants, notamment un programme « zéro déchets, zéro gaspi », un Repair Café et une grande ressourcerie montée en collaboration avec une association.

Quelles actions avez-vous déjà entreprises en matière de valorisation des déchets ?
Nous collectons 5 flux de déchets et nous avons un centre de tri. Depuis 2016, nous ne faisons plus aucun enfouissement : les déchets non recyclables sont transformés en énergie (chaleur ou électricité). Et nous produisons deux types de compost, l’un à partir des biodéchets (2 500 à 3 000 tonnes par an), et l’autre à partir des déchets verts (30 000 tonnes par an).
 
Après presque 20 ans de collecte des biodéchets, quel est votre bilan ?
Le bilan est très positif et nous sommes en nette progression. Dans les premières années, on collectait environ 200 tonnes de biodéchets par an, et aujourd’hui nous atteignons les 4000 tonnes. Nous produisons un très beau compost à partir de ces biodéchets, qui est ensuite revendu en quasi-totalité aux habitants, en vrac.
 
Points d´apport volontaire : le Pays Voironnais adopte le système Sotkon
Pour quelles raisons avez-vous décidé de remplacer la collecte en porte-à-porte par la mise en place de points d’apport volontaire ?
Ce remplacement ne s’effectue pas sur la totalité de notre territoire. Aujourd’hui, nous conservons le porte-à-porte pour la majorité des habitants. Mais il y avait des zones d’habitat collectif où la collecte était vraiment difficile, car les bacs y étaient nombreux : ils pouvaient être dangereux dans un virage, ou gêner le passage sur un trottoir par exemple. Ces bacs nécessitaient aussi beaucoup de manutention, et des manœuvres parfois compliquées pour les camions. Dans ces zones, nous avons donc remplacé le porte-à-porte par des points d’apport volontaire, équipés notamment de colonnes enterrées Sotkon qui libèrent l’espace public.
 
Comment le système Sotkon vous a-t-il convaincu ?
Nous avons lancé un appel d’offres, et Connect Sytee a été le seul à proposer une colonne en PEHD (le système Sotkon), conçue spécifiquement pour les biodéchets qui sont très corrosifs. C’était une de nos attentes majeures et ils ont su faire la différence, ils avaient le produit qu’on attendait.
 
Quels types de déchets pourront être apportés dans les points d’apport volontaire de type Sotkon ?
Les ordures ménagères, les emballages, les papiers, les biodéchets et les déchets verts.
Points d´apport volontaire : le Pays Voironnais adopte le système Sotkon
Comment Connect Sytee vous permettra-t-il d’optimiser vos collectes ?
D’abord, le système Sotkon va nous permettre de faire d’importantes économies. Jusqu’à présent, nous faisions uniquement de la collecte en porte-à-porte, avec 3 opérateurs par camion. Pour vider les points d’apport volontaire, un opérateur unique suffit. De plus, nous pourrons envisager une réduction de la fréquence de collecte : une colonne de 5m3 a besoin d’être vidée beaucoup moins souvent qu’un bac de 600 litres. Pour l’instant nous avons gardé le même rythme, mais dès que nous aurons plus de recul nous supprimerons probablement un jour de collecte.
 
Où en est le déploiement du projet ?
Quelques chantiers ont déjà été réalisés, d’autres sont en cours. Le déploiement total se fera sur au moins 3 ans.
 
Comment organisez-vous la transition de la collecte en porte-à-porte aux points d’apport volontaire ?
Nous avons 4 ambassadeurs du tri qui vont à la rencontre des gens pour les informer et leur distribuer des bio-seaux. En parallèle, nous étudions la possibilité de diminuer la taxe liée à la collecte des déchets, puisque les habitants n’ont plus le même service qu’auparavant.
Comment ce projet a-t-il été reçu par les habitants ?
Dans la mesure où nous avons ciblé les zones où le ramassage en porte-à-porte était compliqué, le projet est bien reçu par la population : les gens savent que les bacs étaient une gêne pour tous. De ce fait, ils sont prêts à faire la démarche de déposer leurs déchets en point d’apport volontaire.
 
Comment voyez-vous l’avenir de la collecte et de la valorisation des déchets sur votre territoire ?
Le porte-à-porte est ancré dans les habitudes, mais il va falloir le transformer car son coût est trop élevé. Dans les années à venir, je pense que nous allons développer les points d’apport volontaire, et adopter parallèlement à des véhicules de collecte à chargement latéral pour la collecte en porte-à-porte : ces camions ne nécessitent qu’un seul opérateur, contre trois aujourd’hui. Il faut trouver des solutions compétitives tout en préservant la qualité de service pour nos concitoyens !

Sotkon est distribué exclusivement par Connect Sytee en France. 
Contactez-nous pour en savoir plus.

Rechercher sur le site :
Découvrez notre manifeste !